Menu

giulianoc@ipc.unicancer.fr

Dans la dynamique des Débats Publics impulsés par l’IPC, nous vous proposons un débat public sur le thème « pesticides, alimentation et risques de cancers ».

 

  • Quand : vendredi 8 décembre de 14h à 18h.
  •  : Salle de conférence de l’Espace Ethique Méditerranéen, Hôpital Adultes de la Timone (s/sol), 264 rue Saint Pierre, 13005 Marseille.
  • Inscription gratuite et obligatoire : evenement.medethique.com

Retrouvez l’interview du Pr Maraninchi en image.

Propos tirés de l’interview du Professeur Maraninchi :

Est-ce qu’il y a des relations entre les pesticides que nous utilisons dans l’agriculture et les risques pour notre santé et notamment les risques de cancers ?

C’est un débat important qui sera abordé par plusieurs voies. La 1ère voie est celle de la responsabilité de l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) qui est présidée par Roger Genet. Ce dernier va exposer par quels moyens les risques liés aux pesticides sont analysés et suivis.

Durant ce débat il y aura aussi des chercheurs fondamentalistes de l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) et du CNRS (Centre national de la recherche scientifique) qui vont expliquer, techniquement, la manière d’imaginer ou de supposer qu’une substance pourrait être cancérigène.

Seront présents aussi des philosophes et des épistémologues qui vont parler de l’acceptabilité de la vérité et du rôle des émotions par rapport à la définition de la Science. Car parfois il y a des choses évidentes sur le plan expérimental qui sont difficiles à accepter.

Participeront à ce débat , aussi, des personnes ayant une réflexion, voire une responsabilité dans la production agricole (qui est destinée à nous nourrir). Car il n’est pas question que nous connaissions à nouveau de grandes famines causées par des insectes qui détruiraient les récoltes. Il y a des moyens de s’en protéger. Mais c’est un aspect du débat qui n’est pas à négliger.

A la fin du débat, nous espérons que nous serons tous plus respectueux des autres et en alerte sur le futur. Le débat se poursuivra après le débat puisque nous continuerons de suivre les connaissances et les tendances autour de ce grand sujet. Notre devoir et d’essayer de contribuer à une réponse aux questions que se posent les citoyens face à l’incertitude de la science à l’heure actuelle.