Menu

giulianoc@ipc.unicancer.fr

Comment s’organisent les débats publics ?

Participer aux discussions est un engagement : respect de la pluralité, transparence, expression sans langues de bois et référence éventuelle à des sources accessibles. Chacun est invité à fournir une déclaration d’intérêts afin d’assurer le climat de transparence et de confiance propice au débat.

De façon concrète, les principaux éléments reproductibles structurant les débats publics à l’IPC comprennent :

• Un travail en amont sur le choix du sujet et la formulation des principales questions qu’il suscite ;

• L’identification des « parties prenantes » au débat :

 5 collèges constituent ces parties prenantes pour ce débat de janvier et pour ceux à venir : membres du comité de patients, associations de patients, soignants, syndicats, administrateurs.

Un collège de personnalités qualifiées expertes du sujet, essentiellement externes, y est associé mais sa composition change selon le thème du débat. Chacun des collèges devrait comprendre entre 5 et 10 participants. Les membres d’un collège sont identifiés par le comité de pilotage et la direction générale. Le collège des syndicats est composé de membres élus de toutes les organisations syndicales (avec un maximum de trois par organisation).

• La préparation par des réunions préalables au débat :

Deux à trois réunions préparatoires sont programmées avant la tenue de chaque débat. Ces étapes, propices à la discussion et à la confrontation d’idées, offrent à chacun un premier espace d’expression et de réflexion sur les questions suscitées par le thème avant de les formuler durant le débat collectif. Ces réunions visent à aider chacun à participer de façon équivalente : elles comprennent donc un échange préalable sur les règles, modalités et durées des interventions des participants (prises de parole en table ronde, en réaction, préformulation de questions, de commentaires etc…).

L’IPC met à disposition des participants les locaux et les outils numériques nécessaires pour favoriser les échanges pour faire émerger de nouvelles idées en matière d’accès aux médicaments innovants. Des éléments de contexte et des documents de référence utiles sont délivrés aux participants et de premières discussions sur les questions soumises au débat. A eux d’apporter leurs témoignages, leurs expériences, leurs avis, leurs questions… Le débat public a déjà débuté avec les premières réunions en comité restreint des parties prenantes.

Les 3 grands principes du débat démocratique

L’ambition affichée par ce débat public entre les parties prenantes dans le respect des règles démocratiques, suppose de s’inscrire dans la logique des 3 grands principes formalisés par l’instance précisément dédiée, la Commission nationale du Débat public (CNDP) :

  Transparence : En amont du débat, des dossiers sur les questions débattues sont mis à disposition expliquant contexte et objectifs ; ces dossiers sont destinés à aider à débattre sur la question et doivent donc être simples et concrets. Ils sont éventuellement détaillés et illustrés lors de réunions internes aux parties prenantes – 2 à 3 – avant le débat. Lors du débat les intervenants se présentent avant de prendre la parole. Le débat est enregistré en vidéo, diffusé intégralement sur internet et rendu accessible sur le site web de l’IPC. Une déclaration d’intérêt est recueillie auprès de chaque participant et rendue publique.

• Argumentation : Le débat ne peut être intelligent, constructif et positif que s’il est argumenté ; le nombre de personnes exprimant une même opinion importe moins que le poids et la force des arguments qui construisent peu à peu un dialogue collectif. La valeur des arguments n’a rien à voir avec les qualités oratoires de l’intervenant. L’organisation met à disposition les moyens adaptés afin que toutes les opinions soient entendues et relayées auprès des participants.

• Equivalence de traitement : Tous les points de vue doivent être traités de la même manière. Chacun, quel que soit son statut, est encouragé à participer au débat. La même qualité d’écoute et les mêmes règles de discipline sont appliquées dans le débat. Les organisateurs doivent veiller à faciliter la parole de ceux qui y sont le moins disposés, afin de veiller à une équivalence de traitement.

Le débat se tiendra dans l’auditorium d’IPC2, « sur le terrain de la vraie vie », sur invitation. L’intégralité de la journée sera filmée, enregistrée et diffusée sur le web via le site de l’IPC, et accessible en VOD ensuite.